Vous êtes ici

Feux de forêt : vaste exercice de préparation pour le Bataillon des marins-pompiers

30 mai 2017

Comme chaque année, à l'approche des grandes chaleurs estivales, le bataillon des marins-pompiers de Marseille procède à un vaste exercice de répétition générale pour être prêt, le moment venu.
L’objectif d’un tel exercice est de préparer les différents acteurs à intervenir efficacement, avec un niveau de sécurité optimal.
Cet ultime entraînement général, avant le début de la campagne des feux de forêts, avait lieu, ce mardi 30 mai, dans le secteur de Château-Gombert (13e).
 


Pour cet "exercice fiction", les prévisions météorologiques signalaient un vent d’ouest établi à 40km/h. La journée était classée "risque très sévère" et un armement feu de forêt dit "très fort" a été mis en place.
Le centre opérationnel reçoit de nombreux appels d’habitants du lotissement "La Batarelle" l’informant d’un départ de feu, à proximité de la route du Vallon d’Ol.
Ces appels sont confirmés par l’ONF (Office National des Forêts).
Le centre opérationnel engage alors les moyens prépositionnés ainsi que les renforts nécessaires.
Plus de 40 véhicules d’interventions et 120 marins-mompiers sont physiquement mobilisés.
Ils sont ensuite renforcés par des éléments du SDIS 13 et de l’ONF et par les avions bombardiers d’eau de la base aérienne de la Sécurité Civile de Marignane (BASC) qui ont réalisé des largages réels.

L'exercice était divisé en divers ateliers : protection des personnes et des biens en zone péri-urbaine, protection du massif par les camions citernes feux de forêt, commandement des opérations, coordination des moyens aériens et des équipes terrestres.

Le dispositif feux de forêt du BMPM

 
En fonction du niveau de risque, jusqu’à 560 marins-pompiers peuvent être mobilisés pour armer la couverture courante et le dispositif spécifique "feux de forêts" :

  • 417 marins-pompiers pour le risque courant
  • 143 marins-pompiers pour les feux de forêts.

Ils peuvent être renforcés par du personnel d’astreinte rappelé.
Selon le niveau de risque évalué, certains Détachement d’Intervention Préventif (DIP), regroupant 2 camions citernes feux de forêts sont prépositionnés à proximité des massifs, pour garantir une action rapide en cas de départ de feu. Des groupes d’interventions feu de forêt (GIFF) peuvent également être constitués et pré-positionnés lorsque le niveau de risque le justifie.
Le régime de garde des marins-pompiers est modulé au cours de la période estivale afin de garantir une ressource suffisante pour armer le dispositif opérationnel quotidiennement, en fonction du risque "feu de forêt".

En cas de risque majeur, peuvent être armés et mobilisés :

  • 50 camions citernes feu de forêt (CCF)
  • 20 fourgons incendie (FI)
  • 5 véhicules de première intervention (VPI)
  • le Détachement d’intervention héliporté
  • le Groupe de protection des populations
  • le Groupe d’intervention lourd.
  • 2 HBE (Hélicoptère bombardier d’eau) sont parés à intervenir en journée, en cas de feux de forêts à Marseille (dont 1 mutualisé avec le SDIS13).

Pendant les périodes critiques (chaleur et vent exceptionnel), l'ensemble des moyens de surveillance des massifs forestiers est coordonné par le Bataillon de Marins Pompiers de Marseille.

Le BMPM peut, dans certaines situations exceptionnelles de feux de forêts, être renforcé par la flotte d'avions bombardiers d'eau de la Sécurité Civile, les sapeurs pompiers des Bouches du Rhône,  voir des colonnes d'intervention d'autres départements.

En 2016, les marins-pompiers sont intervenus sur 1041 départs de feux de végétation.
Si le risque est principalement estival, le climat méditerranéen subit des périodes sèches en hiver, obligeant le BMPM à rester mobilisé. Ainsi, 117 feux de végétation sont a déploré sur les 4 premiers mois de 2017.

Depuis 1960, les espaces boisés autour de la ville ont été parcourus par de nombreux feux, dénaturant les massifs de la Nerthe, de l'Etoile, du Garlaban, de Saint Cyr et des Calanques.
Les espaces naturels les plus menacés représentent près de 9 000 ha, soit environ 37 % de la superficie communale. Environ 100 000 habitants se situent en zone périurbaine, plus ou moins sensibles au risque feux de forêts.

Important : les consignes à connaître en cas de feu de forêt

 


BATAILLON DE MARINS-POMPIERS DE MARSEILLE : un bataillon hors norme

 
Le BMPM, plus grande unité de la Marine Nationale, c'est 2420 militaires, hommes et femmes, luttant chaque jour contre la quasi totalité des risques recensés par la sécurité civile, à Marseille, 2ème plus grande ville de France.
Le BMPM assure également la sécurité de l'aéroport de Marseille-Provence, des usines d'Airbus Hélicopter, ainsi que de la quarantaine de navires à quai et en rade de Fos/Port de Bouc ou dans le port intramuros de Marseille, qui constitue le plus grand port de France.
Première unité en nombre d'interventions par millier d'habitant, le BMPM réalise chaque année plus de 122 500 interventions, soit 136 interventions pour 1 000 habitants. (Moyenne nationale : 63)
Unité combinant statut et savoir-faire militaires avec les compétences de la sécurité civile, le BMPM est capable d'intervenir en moins de 10 min dans sa zone de compétence et  faire face à tous les risques (sanitaire, incendie, feux de forêt, feux de navires...).
Le BMPM, c'est aussi un service médical tourné vers l’urgence et les catastrophes (36 médecins urgentistes), référent national par son Unité médicale d’intervention en milieu maritime (UMIMM).
Le BMPM est régulièrement sollicité par la Direction Générale de la Sécurité Civile et de la Gestion des Crises (DGSCGC – Ministère de l’intérieur), pour assurer des missions de secours en cas de catastrophes majeures en France ou à l’étranger .
Il est aussi un des leaders de la formation sécurité en France (formation incendie, secourisme, survie en mer, prévention...) et à ce titre réalise de nombreux échanges, formations et stages au profit d’unités militaires et d’entreprises civiles.

Le BMPM en chiffres

 

  • 355 000 appels au COSSIM (Centre opérationnel des services de secours et d'incendie de Marseille)
  • 122 500 interventions interventions
  • 136 interventions pour 1 000 habitants (record national)
  • 335 interventions par jour en moyenne
  • 86 % de l’activité relève du de l’activité relève du secours aux personnes
  • 10 minutes : délai moyen d'intervention
     

Plus d'infos sur le BMPM...

©Images BMPM

Accès rapides

Réseaux sociaux

 

Suivez nous sur Facebook !

 

  Live Tweet