Vous êtes ici

La Ville de Marseille mobilisée contre le vandalisme

23 mai 2016

Durant le mois dʼavril 2016, des locaux municipaux, culturels, sportifs et sociaux de la Ville de Marseille ont été, à nouveau, la cible dʼactes de vandalisme !

Une série de vols et de dégradations ont notamment eu lieu dans de nombreux parcs et jardins municipaux, comme dernièrement au jardin botanique du parc Borély, dans la serre de lʼAfrique du Sud et celle des plantes cactées. Le préjudice sʼélève à 6 000 euros.

En 2015, 7 plaintes avaient été déposées pour vols avec effraction dans des locaux de jardiniers des 4ème, 8ème, 10ème et 15ème, pour un préjudice de 60 000 euros.

Des incidents dans les locaux scolaires ont également été commis :
- école élémentaire Croix-Rouge Campagne (13ème) : 6 salles de classes vandalisées, mobiliers endommagés, matériel scolaire détérioré
- école maternelle La Solidarité (15ème) : intrusion dans la cour et vitres brisées
- école élémentaire La Solidarité (15ème) : intrusion dans la cour, poubelles incendiées
- école maternelle Calanques (9ème) : porte dʼentrée forcée par une dizaine dʼenfants de moins de 15 ans
- école élémentaire La Solidarité 2 (15ème) : dégradations des logements de fonction inoccupés, vitres brisées
- école élémentaire Notre-Dame Limite HLM Jean Perrin (15ème) : dégradation des dalles du plafond des sanitaires
- école élémentaire Saint-Antoine Palanque (15ème) : vitres du gynmase brisées par des jets de pierres
- école élémentaire Saint-Barthélémy SNCF (15ème) : démolition du mur de lʼenceinte du bâtiment

Sʼy ajoutent des dégradations sur des équipements sportifs :
- gymnase Vallon des Tuves (15ème) : dégradations des vestiaires et du sol du gymnase
- complexe La Martine (15ème) : dépôt sauvage sur le parking
- piscine Nord (15ème) : départ de feu

Chaque jour, les services municipaux sont mobilisés afin de réaliser les interventions nécessaires à la remise en état la plus rapide des sinistres ayant été endommagés, assurant ainsi la sécurité du public qui les fréquente.
Portes forcées, vitres cassées, incendies criminels, vol … Au total, plus de 10 000 euros ont immédiatement été investis depuis le 1er avril 2016, pour réparer les dégâts causés sur ces sites municipaux.

Accès rapides

Réseaux sociaux

 

Suivez nous sur Facebook !

 

  Live Tweet